Vous vous êtes forcément déjà demandés pourquoi les gens applaudissent à l’atterrissage de l’avion, comment les pilotes et stewards dorment-ils lors des vols long courrier ou encore si les avions volent seul en mode autopilot. AdopteUnParking vous fait découvrir l’envers du décor des avions et de leur équipage.

Les secrets du cockpit

Vous avez déjà vu un cockpit d’avion ? On appelle également cette pièce le poste de pilotage. C’est grâce à ce petit espace rempli de boutons, d’écrans et de manettes en tout genre que l’avion peut prendre son envol. Il y en a du sol au plafond ! Si vous n’en avez jamais vu, nous vous garantissons que c’est impressionnant. On y retrouve deux membres importants de l’équipage : le pilote et son copilote.

A quoi sert un copilote ?

Comme vous le savez déjà, dans le cockpit, nous retrouvons le pilote et son fidèle acolyte, le copilote. Ils sont toujours à minima deux dans cet espace restreint. Mais ne vous méprenez pas, le copilote est tout aussi qualifié qu’un pilote pour diriger un avion. Il faut bien garder à l’esprit qu’un copilote n’est absolument pas un apprenti, il a les mêmes responsabilités et devoirs qu’un pilote. Il gère autant de décollages et d’atterrissages que son collègue. Il prend également part aux décisions qui sont prises durant un vol. Cependant, c’est le pilote qui est officiellement en charge d’un vol. Puisque c’est lui qui est officiellement en charge, c’est sur lui que reposent les responsabilités. Qui dit plus de responsabilités, dit également un salaire plus important.
Un copilote ne devient pas pilote lorsqu’il gagne en compétences ou en expériences. Un copilote devient pilote simplement quand son ancienneté le permet. L’ancienneté dans le monde de l’aviation est quelque chose de relativement compliqué. Il arrive souvent qu’un pilote devienne un copilote sénior car il aura de meilleurs avantages (salaire plus important, choix de son planning et de ses destinations, etc…) par rapport à un pilote junior. Vous pourrez donc facilement apercevoir dans le cockpit de votre prochain vol que votre pilote est plus jeune que son copilote.

Et si l’un des pilotes tombe malade ?

Nous ne sommes jamais à l’abri que l’un des pilotes de notre avion tombe malade. Et si vous n’avez vraiment pas de chance, vos deux pilotes sont dans l’incapacité de diriger votre avion… Dans ce cas, que se passe-t-il ? Si un troisième pilote se trouve dans l’avion, ce sera lui qui prendra le pilotage en main mais s’il n’y avait que deux pilotes alors l’équipage tentera de voir si quelqu’un parmi les passagers a une expérience de vol. Malheureusement en dehors de pilotes, aucun autre membre de l’équipage n’a appris à piloter un avion et à communiquer avec les contrôleurs aériens. Il faudra donc atterrir à l’aéroport le plus proche.
Soyez rassuré, il est quand même extrêmement rare que vos deux pilotes tombent malades en même temps. Ces derniers ont tout un stratagème pour éviter que cela n’arrive. Ils commandent toujours des plats différents, certains vont même jusqu’à ramener leur propre repas.

L’autopilot fait-il tout le boulot ?

Détrompez-vous, les avions ne se pilotent pas tout seul ! Contrairement à la croyance populaire, piloter un avion requiert un véritable savoir faire que seulement des mains humaines peuvent réaliser. Lors du pilotage d’un avion, un certain nombre de choses sont mises en place par les membres de l’équipage. Il n’est plus question que les pilotes dirigent l’avion avec leurs mains constamment sur le manche comme dans les films mais pratiquement l’entièreté de l’avion est commandé par leurs actions d’une manière ou d’une autre. Ainsi même l’autopilot est commandé par ce que lui indiquent les pilotes. L’avion fonctionne par automatisation. L’automatisation, c’est le fait d’utiliser des systèmes, des logiciels pour effectuer des tâches qui ainsi n’ont plus besoin d’être faites par la main humaine. En d’autres termes, pour faire atterrir un avion par exemple, les pilotes vont devoir appuyer et enclencher divers boutons et leviers pour que l’avion se pose en toute sécurité. Il est donc impossible pour un avion d’atterrir sans l’intervention des pilotes qui doivent indiquer à l’engin la manière de faire les choses. Les pilotes même quand l’autopilot est activé, doivent préciser à l’avion comment voler, à quelle altitude, à quelle vitesse, quand le faire et bien d’autres choses encore.
En réalité, les pilotes d’aujourd’hui ont autant voir plus de choses à faire dans le cockpit qu’avant. Les pilotes volent bien différemment qu’il y a quelques années mais il serait faux de dire qu’ils ont moins à faire et que leur travail est moins important.

Les secrets de la cabine

On sait maintenant ce qui se passe dans la partie cockpit mais beaucoup de légendes urbaines courent sur la cabine, le lieu où se retrouvent tous les passagers et où travaillent une bonne partie du vol, les stewards (hôtes et hôtesses de vol). Pour vous, AdopteUnParking démystifie un peu tout ça.

Pourquoi les passagers applaudissent ?

Pour ne pas vous mentir, personne ne sait vraiment. Ce phénomène est de plus en plus rare mais c’était chose commune d’applaudir lors de l’atterrissage dans la fin des années 70, début 80. Il arrive encore de temps à autres d’entendre ces applaudissements en classe éco. Le phénomène y serait plus propice puisque les voyageurs sont plus proches les uns des autres et l’occasion s’y prête donc plus facilement. On pourrait se dire que c’est une façon de remercier les membres de l’équipage pour leur travail surtout durant un vol long-courrier où nous sommes tous ensemble pendant des heures dans un espace plutôt restreint et donc plus intimiste. Il est possible que ces applaudissements soient également le signe d’un simple soulagement après avoir volé et atterri en toute sécurité. Qu’en pensez-vous ? Êtes-vous de ceux qui applaudissent ?

Y a-t-il un code secret entre les membres de l’équipage ?

En effet, toutes les compagnies aériennes ont un langage particulier pour une communication entre les pilotes (dans le cockpit) et les stewards (en cabine). Cette communication passe par un système de sonorisation. Le système de sonorisation est le système audio qui permet de diffuser du son comme des annonces. Ainsi, si les stewards doivent indiquer une urgence aux pilotes, ils peuvent le faire via ce système en utilisant des “termes secrets” ou des options d’appel spéciales. Ce système de discussion “secrète” est d’autant plus utile en cas d’urgence comme un détournement d’avion.
Un ancien pilote interrogé sur ce sujet indique qu’il n’y a pas vraiment de “code secret” à proprement parlé mais un langage utilisé en public dont les termes pourraient ne pas être compris pas les voyageurs. On peut prendre l’exemple du terme “cross-checked” qui signifie qu’un steward a terminé sa tâche et que son collègue l’a vérifié.

Que se passe-t-il en cas d’urgence médicale ?

Personne n’est à l’abri d’une urgence médicale, cela peut survenir à un moment inattendu et plutôt incongru comme durant un vol à plus de 9 000 m d’altitude. Peu importe la raison, les membres de l’équipage doivent savoir réagir au plus vite. La première étape va simplement être de procurer les premiers soins, puis de voir auprès des passagers si l’un d’eux serait médecin ou travaillerait dans la médecine et pourrait aider. Les avions sont généralement équipés de défibrillateur. En cas d’urgence, les pilotes peuvent être amener à atterrir à l’aéroport le plus proche afin que des secours prennent la relève.

Les secrets de l’avion

Maintenant que nous connaissons les petits secrets des membres de l’équipage, qu’en est-il de l’avion en lui même ? A-t-il des secrets qui nous sont cachés à nous simples passagers que nous sommes ?

Y a-t-il une pièce secrète ?

La réponse est oui ! Il existe en effet une pièce secrète dans la plupart des avions et cette pièce est un dortoir. Ce dortoir est utilisé par les membres de l’équipage lors de très long vol. Il est important pour la sécurité de tous, que ce soit passagers comme équipage, que chaque membre de ce dernier soit bien reposé et surtout reste alerte à chaque minute de vol. Pour cela, ils peuvent donc se reposer dans un dortoir où chaque lit dispose d’un rideau pour plus d’intimité mais également d’une ceinture qu’ils doivent attacher pendant leur sommeil pour être en sécurité. Il est très peu probable que vous puissiez voir cette pièce un jour mais sachez que si vous prenez un vol long courrier, il est plus que probable que votre steward ou que l’un de vos pilotes fassent un petit somme au dessus de votre tête ou sous vos pieds.

Décollage et atterrissage: pourquoi des hublots ouverts ?

Si vos hublots doivent rester ouverts lors du décollage et à l’atterrissage de votre avion, ce n’est pas seulement pour profiter de la vue mais pour des raisons de sécurité. Tout comme les tablettes et les sièges doivent être relevés, les stewards vous demanderont d’ouvrir vos hublots lorsque vous allez décoller ou lors de votre atterrissage. Ces demandes sont de simples précautions qui pourraient vous sauver la vie. Si quelque chose devait arriver et que vous deviez évacuer l’avion en urgence, la vue dégagée grâce aux hublots ouverts permettra aux membres de l’équipage de savoir de quel côté il est préférable d’évacuer tout le monde. Les tablettes et sièges relevés vous permettront de sortir de votre siège plus rapidement. Tout est pensé pour votre sécurité. Le personnel de l’avion a 90 secondes soit 1m30s pour faire évacuer l’avion. Il est donc préférable que tout soit mis en œuvre pour que la sortie des passagers soit rapide.

Dois-je m’inquiéter si les ailes bougent ?

Non, bien au contraire. Ce qui serait inquiétant, c’est de ne pas voir les ailes de l’avion bouger. Si tel était le cas, durant les turbulences, les ailes risqueraient de se détruire. Pas de panique donc, cela est totalement normal que lorsque que l’on rencontre des turbulences, les ailes de votre avion bougent. Les avions modernes ont été construits de manière à ce que les ailes soient assez solides pour supporter facilement les turbulences. Un pilote explique que le plus gros danger durant des turbulences n’est pas le risque que l’avion soit endommager, selon lui, le plus dangereux est qu’un passager se blesse à cause des turbulences et parce qu’il n’a pas attaché sa ceinture. C’est pourquoi il est recommandé de mettre sa ceinture durant tout le vol.

Vous connaissez maintenant tout des avions et de leur équipage, vous pouvez prendre votre vol sans crainte. Et afin de prendre l’avion encore plus sereinement, n’oubliez pas de réserver votre parking ou voiturier proche de votre aéroport. Nous avons d’ailleurs de supers parkings aux abords de l’aéroport de Toulouse pour ne citer qu’eux.

Actualités similaires