Avec un peu plus de 498 000 habitants, Toulouse est la quatrième commune la plus peuplée de France. Elle a gagné plus de 150 000 habitants en 40 ans. Cette ville se situe en Occitanie et plus précisément en Haute-Garonne. La ville est surnommée “ville rose” à cause de la couleur particulière du matériau employé pour ses bâtisses. On y utilise la brique de terre cuite. Laéroport de Toulouse est le sixième aéroport en France Métropolitaine. AdopteUnParking.com vous propose aujourd’hui de pouvoir réserver un parking privé proche de l’aéroport facilement en seulement quelques clics.

Capitale de l’Occitanie

Toulouse est une métropole séduisante et attractive. En moyenne, la ville séduit au alentours de 17 000 nouveaux habitants chaque année. Elle est idéalement placée, bénéficie d’un climat idéal et d’une économie dynamique. AdopteUnParking.com vous donne un aperçu d’une ville qui parvient à conquérir le cœur de plus en plus de français.

Toulouse est attractive

L’un des principaux points forts de Toulouse est indubitablement sa localisation. Tout est à porté de main. Si vous souhaitez vous prélasser à la plage, vous y serez en moins de 2h. Vous êtes plutôt ski, luge et neige ? Les Pyrénées sont également à moins de 2h de route. Envie de vous évader, de changer d’air ? L’Espagne est toute proche.
Toulouse offre également un architecture unique. Son surnom de ville rose n’est pas un hasard. L’architecture de la ville est typique des cités du Midi de la France. Les bâtiments ont été construits avec des briques de terre cuite qui ont cet aspect rosâtre. Ainsi la ville se pare de différents tons de rose au fil de la journée. Le soleil lui prodigue alors des teintes tantôt rose claire tantôt rouge. En plus de cette couleur particulière, Toulouse est l’une des villes se situant sur le chemin de St Jacques de Compostelle. En effet, au centre de la ville se trouve la basilique St Sernin qui n’est autre que la plus grande église romane la mieux conservée en France. Elle est d’ailleurs classée au patrimoine mondiale de l’UNESCO.
Toulouse est également une ville riche de sa culture. Vous trouverez pas moins d’une dizaine de musées : du musée d’histoire naturelle au musée des transports et de la communication. Vous trouverez une multitude de lieux et salles de concerts dont le Zénith de Toulouse Métropole qui fait parti des plus importantes salles de concert de France. Vous pourrez apprécier plusieurs cinémas et théâtres. Et bien évidemment, vous pourrez faire un tour à la Cité de l’espace qui n’est autre qu’un centre culturel dédié à l’espace et la conquête spatiale.
Pour les adeptes du sport et plus particulièrement du rugby, il faut savoir que Toulouse vit au rythme des “Rouge et Noir” comme sont appelés les joueurs du Stade Toulousain. Ces dernier font parti du club le plus titré du championnat de France et d’Europe. Toulouse possède également un équipe de football : le Toulouse Football Club (TFC) qui joue en league 2.
La ville de Toulouse est jeune et dynamique, elle est la première ville étudiante française d’après le magazine l’Étudiant. Le classement se fait sur la base de la formation, l’emploi, la vie étudiante, l’attractivité mais également le cadre de vie.

Toulouse est historique

La ville a commencé à voir le jour durant la moitié du IIIe siècle av. J.-C. grâce à un peuple gaulois. A cette époque, ces derniers entretiennent des échanges commerciaux avec l’Espagne et l’Italie ainsi que le reste de la Gaule. Ces échanges concernent le vin, le blé et des métaux. En 107 av. J.-C., le peuple gaulois se révolte face aux romains et sont défaits. Ainsi Toulouse devient une ville romaine. En 413, la ville se fait envahir par les Wisigoths, ils choisissent de faire de Toulouse leur capitale.
Au Moyen-Age, la ville garde son indépendance longtemps. Le christianisme s’impose alors et on fait construire de nombreuses églises. Sont lancées des croisades. Les hostilités permettent à la ville de devenir indépendante face à la royauté capétienne et signe en 1229 le traité de Paris.
Au XIVe siècle, la ville devient la quatrième ville du royaume de France grâce au commerce. En 1348 puis en 1361, la ville est touchée par la peste noire tout en assurant l’effort de la guerre de Cent Ans.
A la Renaissance, Toulouse connait une fort prospérité grâce à l’industrie du pastel (plante médicinale également utilisée dans la teinture bleue). C’est également à la même époque que l’on construit les grands hôtels particuliers. De plus, en 1476, Toulouse est la quatrième cité française à accueillir l’imprimerie.
Au XVIIe siècle, le catholicisme triomphe face au protestantisme. Les églises sont très fréquentées et de nombreux couvents s’installent.
La révolution ne touche que peu Toulouse. Le pouvoir du Parlement y est respecté car il fait vivre la cité. Des conflits ont lieu lors de la suppression des provinces et des Parlements. La ville est alors privée du rang de capitale régionale. Elle devient le chef-lieu de la Haute-Garonne.
En 1814, Toulouse a été le théâtre de la dernière bataille franco-anglaise sur le territoire français. En 1856 arrive le chemin de fer. Ce mode de transport sera déterminant pour Toulouse qui, en 1870, bénéficie de plusieurs grandes artères.
Avec la Première Guerre Mondiale, Toulouse entre dans l’ère industrielle avec la poudrerie et l’Arsenal qui emploient 50 000 ouvriers en 1917. Un industriel, Mr Latécoère, qui fabriquait des wagons de chemin de fer, va s’orienter vers l’aviation. Les débuts de l’industrie aéronautique se fait alors à Toulouse.

Toulouse, pionnière de l’aviation

En proche banlieue de Toulouse, à Blagnac se trouve le sixième aéroport français avec plus de 9 620 000 passagers en 2019. L’aéroport Toulouse-Blagnac a la particularité d’être situé en zone urbaine dense et d’être à la fois un aéroport pour les vols commerciaux mais également un aéroport d’essai pour les constructeurs ATR et Airbus.

L’histoire de l’aviation à Toulouse

Toulouse est une ville pionnière concernant l’aviation grâce à l’industriel Latécoère. Lors de la Première Guerre Mondiale, il participe à l’effort de guerre en investissant dans deux usines dont l’une qui construit des cellules d’avions (structures). En 1918, il imagine alors une ligne aérienne de fret et courrier reliant la France et le Sénégal en passant par l’Espagne et le Maroc. A la fin de la même année, il crée la ligne entre Toulouse et Barcelone.
En 1930, on retrouve dans la région toulousaine deux sites aéronautiques : l’aérodrome de Montaudran et l’aéroport de Francazal. La forte augmentation des liaisons postales font de Toulouse une important plaque tournante, l’égale de Paris pour les liaisons en direction de l’Afrique et de l’Amérique du Sud. En deux ans seulement, l’aéroport est passé de 1 970 départs à 4 046 et accueille tout juste la compagnie Air France. Il devient nécessaire d’agrandir mais l’armée de l’air, la veille de la Seconde Guerre Mondiale réquisitionne l’aéroport. Il n’est alors plus question de développer l’aviation civile. On cherche donc un nouveau lieu pour un aéroport civil que l’on trouve à Blagnac. La construction commence en 1939 pour 25 millions de francs.
En 1940, l’aéroport de Blagnac devient une école de chasse de la Luftwaffe (armée de l’air allemande). Avec l’arrivée des Focke-Wulf (avions de la société de construction aéronautique allemande du même nom) en 1943, l’armée allemande décide d’effectuer des améliorations à l’aéroport notamment en prolongeant sa piste principale et en la reliant à sa piste secondaire.
Après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, l’industrie aéronautique de la région toulousaine est à reconstruire ou à restaurer. Les travaux sont si ambitieux et coûtent si chers que Toulouse ne pourra jamais retrouver sa grandeur pré-guerre. On fini par abandonner ces travaux. Malgré cela, l’État française fait tout de même le choix d’agrandir l’aéroport.
A côté de cela, les usines de construction aéronautique se multiplient. Toulouse-Blagnac est le premier aéroport à voir s’envoler pour la première fois la Caravelle (premier avion à réaction civil français). Ce premier vol a lieu en 1955. L’aéroport voit également décoller pour la première fois le Concorde en 1969. Trois ans après, soit en en 1972, c’est au tour de l’Airbus A300 de prendre son envol pour la première fois. En 1983, Toulouse-Blagnac est le quatrième aéroport de France avec un million de passagers.
En 2005, c’est au grand frère de l’Airbus A300 de faire son envol pour la première fois. L’Airbus A380 décolle alors le 27 avril. Puis, en 2013, c’est au tour de l’Airbus A350.

L’aéroport Toulouse-Blagnac

En prenant votre avion au départ de l’aéroport Toulouse-Blagnac, vous pourrez vous rendre un peu partout en Europe, de Cracovie en Pologne, en passant par Edimbourg en Écosse ou encore Dubrovnik en Croatie ou Lisbonne au Portugal. Vous pourrez également vous envoler pour le Maghreb ou pour Montréal au Canada. Il faut savoir qu’il est également possible de prendre l’avion pour une autre ville française comme pour aller à Paris ou encore Lille.
Si vous avez du temps à perdre à l’aéroport, vous trouverez diverses activités pour patienter jusqu’à ce que les portes de votre embarquement s’ouvrent. Comme dans la plupart des grands aéroports, vous pourrez faire du lèche-vitrine. Entre la zone duty free et les diverses boutiques de culture, de prêts à porter ou de bien-être, vous aurez de quoi faire chauffer la carte-bleue. Si c’est votre ventre qui crie famine, vous trouverez dans l’enceinte de l’aéroport plus de choix qu’il n’en faudrait : brasseries, tapas ou restauration rapide en passant par un coffee shop.
Il faut savoir que l’aéroport de Toulouse-Blagnac étant en zone urbaine, est facilement accessible. Il faudra compter entre 20 et 40 min de trajet depuis le centre-ville de Toulouse pour y accéder. La ligne de Tramway T2 vous permet de voyager sans correspondance du centre-ville jusqu’à l’aéroport qui est son terminus. De plus ce tram permet une correspondance avec les métros des lignes A et B. Il dessert également le TER ligne C. Vous pourrez également rejoindre les bus des lignes T1 et T2. Le Parc des Expositions de Beauzelle, le Zénith ainsi que le Stadium de Toulouse sont eux aussi desservies pas le tramway.

Les parkings à l’aéroport et à proximité

Diverses solutions de parkings s’offrent à vous si vous accéder à l’aéroport avec votre véhicule personnel. Que vous choisissiez de vous stationner sur un parking officiel de l’aéroport ou que vous préfériez faire confiance à un parking privé proche de l’aéroport, vous n’aurez que l’embarras du choix.

Les parkings officiels

L’aéroport met à votre disposition plusieurs parkings au sein même de l’aéroport plus ou moins éloignés des terminaux.
Vous trouverez au plus près des terminaux l’arrêt minute mais également le P0 qui vous permettront un stationnement gratuit durant 10 min. Au pied de l’aéroport vous pourrez vous stationner dans un parking fermé. Ce parking est le Premium, il n’est accessible qu’aux abonnés ou sur réservation.
Un peu plus loin, à 2 min de marche, vous pourrez vous stationner au P1 qui est lui aussi un parking fermé. Si vous avez une voiture électrique vous pourrez vous y recharger. A 3 min de marche, se trouve le P2, parking fermé également. En s’éloignant encore des terminaux, vous pourrez vous stationner au P3. Il vous faudra alors 5 à 7 min de marche pour rejoindre votre terminal. Le P5 et le P6 sont les derniers parkings officiels de l’aéroport. Ces deux parkings sont les plus distants, il vous faudra prendre une navette gratuite pour vous rendre à l’aéroport. Cette navette mettra entre 10 et 15 min pour vous amener jusqu’à votre terminal. Elle est disponible de 4h à 1h du matin ou jusqu’au dernier vol.

Les parkings privés

La solution alternative aux parkings officiels qui peuvent être rapidement complets en périodes de forte affluence est : les parkings privés proches de l’aéroport de Toulouse Blagnac. Sur réservation, ils permettent de ne pas avoir à vous soucier de trouver une place de stationnement libre le jour de votre voyage. Ces parkings sont situés à proximité de l’aéroport, à une dizaine de minutes maximum. Les parkings privés sont sécurisés et surveillés que ce soit par des caméras et/ou par la présence du personnel 24h/24 et 7j/7.
En faisant le choix du parking privé, vous bénéficierez soit d’un transfert vers l’aéroport en navette soit d’un service voiturier dont le point de rencontre sera devant votre terminal. Comment cela fonctionne-t-il ? Vous pouvez faire votre réservation sur AdopteUnParking.com pour un parking avec navette ou avec service voiturier. Le choix est votre.
Si vous optez pour parking et navette, vous vous rendrez le jour de votre voyage à votre parking, vous y déposerez votre véhicule, une navette vous attendra pour vous amener ensuite jusqu’à l’aéroport. Au retour, il vous suffira de l’appeler une fois vos bagages récupérés. La navette vous ramènera alors jusqu’au parking pour que vous puissiez récupérer votre voiture.
Si vous préférez plus de confort et de rapidité, nous vous conseillons de choisir un parking avec service voiturier. Vous pourrez ainsi vous rendre avec votre véhicule directement à l’aéroport et plus précisément au dépose-minute de votre terminal. Plus d’attente pour la navette, vous être déjà à bon port. Au retour, comme pour un parking avec navette, vous devrez téléphoner à votre voiturier et il vous ramènera votre voiture au même endroit. Simplicité et efficacité.
De plus, les parkings privés proches des aéroports sont souvent moins cher pour la même prestation ou pour une prestation plus haut de gamme.

Grâce à AdopteUnParking.com, vous connaissez maintenant Toulouse, son aéroport et ses solutions de parkings pour les voyageurs au départ de l’aéroport. N’hésitez plus, comparez et réservez votre parking proche aéroport sur AdopteUnParking.com.

Publications similaires